Beethoven 360

Description

Après Mozart 360, ARTE et Insula orchestra continuent leur exploration de la musique classique en 360° avec le célébrissime 1er mouvement de la “Symphonie n°5” de Beethoven.
Cet extrait est sans nul doute l’une des pages les plus célèbres du répertoire classique, mais il conserve néanmoins une part de mystère… Que nous dit Beethoven ? Nous dit-il quelque chose d’ailleurs ? Et qu’entend transmettre Laurence Equilbey à travers sa propre interprétation ?

Cette nouvelle expérience immersive nous entraîne non seulement au cœur de l’orchestre, mais surtout au cœur de la vision que porte la chef d’orchestre, à savoir une lutte entre un peuple opprimé et une forme de tyrannie. Cette lecture toute personnelle est incarnée par un ensemble de projections visuelles, né de cette interprétation, et généré tout au long de l’extrait par l’ensemble des paramètres musicaux. Tout est codé, et prend forme sous vos yeux sous forme de faisceaux ou de murailles : hauteur, densité, nuance, durée, attaque… avec Beethoven 360, la matière musicale devient visible !

Technique

Une expérience à 360°, avec son spatialisé et diffusion binaurale, à vivre avec ou sans casque.

Pour ce projet nous avons travaillé à partir d’un film 360° stéréoscopique en 8K réalisé avec la Titan Pro. Après post-production, détourage, et export des cartes de profondeur nous avons intégré cette séquence dans Unity. Nous exploitions également une partition écrite en MIDI et synchronisée sur l’orchestre.

Nous avons construit pour l’occasion un programme permettant d’une part de visualiser en temps-réel dans un casque de VR le projet, et donc d’écrire la partie post-FX et de voir le résultat en direct, et d’autre part d’exporter un film 360° stéréoscopique en 8K en temps différé.

La partie Post-FX est constituée d’un générateur de terrain audio-réactif et d’un moteur de particules, chaque particule étant liée à une note s’échappant de l’instrument qui l’initie avec des paramètres propres à sa hauteur, sa longueur… Ces 2 générateurs ont été développés en Compute Shader.

Outre cette partie générative et donc automatique, une partie était écrite directement grâce à l’outil de timeline de Unity, en temps-réel grâce à une visualisation instantanée dans un casque de VR au travers de l’outil développé.

Crédits

Orchestre - Insula Orchestra dirigé par Laurence Equilbey
Directeur - Ivan Maucuit [Neotopy]
Écriture - Blandine Berthelot, Ivan Macuit [Neotopy]
Production - Camera Lucida
Co-production - Camera lucida, Neotopy, Insula orchestra
Post-production 3D360 - Alexandre Regeffe [RShift]
Dev & Post FX - Benjamin Petit et Corentin Limoge [LTBL]